Vêtements Pour Petits Popotins de 0 à 6 ans

Témoignage de mamanchloe : Ma charge mentale à moi…

Thibaut Druez

Posté le 17 novembre, 2017

Témoignage de mamanchloe : Ma charge mentale à moi…


Je suis certaine que vous savez très bien de quoi je parle et vous avez sûrement déjà lu ou entendu parler de la charge mentale décrite avec une vérité frappante dans la BD d’Emma.

Je ne suis pas plus féministe qu’une autre mais je crois qu’en devenant mère, on le devient forcément un peu. Je ne suis pas non plus grande gueule, mais en écrivant ici, je me laisse la liberté de penser et d’écrire sur des sujets qui me tiennent à cœur. Et celui-ci, la charge mentale, me tient particulièrement aux tripes. Et je voulais qu’on en parle, vous et moi…

Ne pas oublier de penser à penser à…

Je ne vais pas vous réexpliquer ce qu’est la charge mentale, Emma le fera mieux que moi. Mais je confirme que cette charge, je me promène avec partout, tout le temps, et qu’elle est dans chaque recoin de mon cerveau, tout au fond de mon sac à main, sur un morceau de papier, sur un post-it, sur un coin de ma table, sur le rebord du lavabo, sous le lit d’un enfant…BREF…partout ! Elle me dit bonjour le matin avant même que j’ouvre les yeux, elle me sourit dès que je pose un pied au sol et me (pour)suit toute la journée comme mon ombre. Et bien entendu, on s’endort ensemble elle et moi.

Le défi quotidien, en plus de faire les tâches ménagères, de prendre les rdv médicaux, etc., c’est aussi de ne pas oublier de PENSER à penser de faire telle ou telle chose. Vous me suivez ? J’en viens à me dire très souvent : « Chloé, n’oublies de penser à penser à ça dans 1h… ». Bref…épuisant ! Et je ne peux pas TOUT noter, sinon je passerais mon temps à écrire ce que je dois faire, sans jamais le faire. Heureusement, mon cerveau (de femme) a la chance de pouvoir stocker un grand nombre de choses à faire, à penser, à déléguer, à procrastiner (si si, faut bien !) . Sauf que parfois, il explose, chez moi aussi ! Et on ne compte plus les moments de crises, la perte de patience, la fatigue, etc.

Maman : la cerise sur le gâteau

Mais il faut dire qu’une maman, c’est tellement pratique. A mon sens, dans la famille, elle est la cerise, sur la chantilly, sur le gâteau. Parce qu’une maman, elle va penser au moindre détail. Une maman va se souvenir (presque tout le temps) de la petite chose qu’elle avait oublié de faire 2 jours auparavant.

Une maman va couper les ongles de son enfant (oui les ongles ça poussent !), nettoyer ses oreilles, moucher son nez. Une maman va aller à l’autre bout de la ville pour acheter le lait en poudre bio qui se trouve seulement dans ce magasin. Une maman va se coucher à pas d’heure pour coller des étiquettes avec nom-prénom de ses enfants sur leurs vêtements pour ne pas se faire disputer par la maîtresse. (Clin d’œil à la maîtresse de mon fils !)

Bref, la maman c’est la pièce maitresse justement du puzzle familial !

C’est pas ma faute !

Vous l’avez compris, nous les femmes, on pense à beaucoup de choses. Nous sommes plus ou moins organisées, plus ou moins maniaques, parfois on baisse les bras, parfois. Mais on se relève toujours. Parce qu’on a pas le choix. Et oui, encore une fois. Ce n’est pas qu’on adore faire les tâches ménagères ou encore que l’on aime se bourrer le crâne avec un tas de choses plus ou moins utiles à faire, non non c’est pas ça. C’est juste qu’on a pas envie de dormir dans les mêmes draps pendant 6 mois, que l’on veut que bébé marche à quatre pattes sur un sol à peu près propre, que l’on ne veut pas rater la visite des 3 ans de notre ainé pour être sûre qu’il grandisse bien…et que si réellement on ne faisait plus rien, ce serait le chaos, au moins pendant quelque temps. Bien sûr il y a des priorités dans la vie, bien sûr certaines choses ne sont « pas grave », bien sûr on peut lâcher prise sur certains points. Mais on ne peut pas non plus lâcher prise sur tout. Parce que la vie est ainsi faite, avec des règles à respecter, des valeurs à inculquer, des défis à relever…

Une solution ?

Je suis peut-être pessimiste ou alors réaliste, mais je ne suis pas certaine que les choses changeront un jour. En tout cas je ne serai plus là pour le voir. Et pourtant, j’ai deux garçons, donc je me sens vraiment concernée. J’aimerais qu’ils deviennent des adultes responsables, respectueux, autonomes. J’aimerais qu’ils comprennent qu’homme ou femme, nous sommes pareils, que nous avons les mêmes droits et les mêmes devoirs, que leur sexe ne leur donne pas plus de pouvoir sur telle ou telle chose, qu’ils ont le droit de ressentir ce que beaucoup de femmes expriment plus facilement, qu’ils ont le droit de pleurer, d’être triste ou en colère, et que si un jour ils deviennent à leur tour parents, leur rôle, leur place au sein de la famille sera tout aussi important que celui de leur conjoint(e).

Seulement voilà, les garçons et les filles sont encore trop souvent enfermés dans des catégories stéréotypées. Je deviens presque dingue lorsque j’entends l’un des grands-pères de mon fils dire qu’il va devenir une « nana » parce qu’il a eu une petite cuisine à Noel, ou encore lorsque j’entends lorsqu’il se fait mal  » ah non les garçons ne pleurent pas, tu dois être fort ! ».

ARRETONS avec ces phrases trop violentes et mauvaises pour notre société. Les papas ont bien entendu un rôle majeur à jouer. Si maman répète à son enfant, tous les jours, que les papas aussi font la vaisselle ou que les papas aussi peuvent accompagner les enfants chez le docteur, mais que l’enfant ne voit jamais, ou rarement, son papa le faire, comment voulez-vous qu’il se construise autrement ? Car oui, les petites filles s’identifient aux mamans et les petits garçons à leurs papas. C’est comme ça.

En attendant mesdames, ne baissons pas les bras et continuons à nous battre pour nos enfants, car ils sont le monde de demain. C’est dans la répétition, la communication au sein de la famille, le respect des uns et des autres, que nous avancerons sur un chemin un peu plus joli…

mamanchloe

Source : https://mamanchloe.com/2017/10/18/ma-charge-mentale-a-moi/

Plus d'articles

0 commentaires

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont vérifiés avant publication